Afin de m'imprégner au mieux du support que j'avais décidé d'étudier,
ma première approche a été d'accumuler un maximum de diplômes.
J'ai de cette manière pu rassembler un peu plus de 150 exemplaires provenant de divers horizons et de différentes époques. Le but de cette collection me permettait de dresser un éventail historique de ce document officiel (1863 pour le plus ancien) et stylistique allant du simple diplôme de "Maison Fleurie" en passant par de nombreux brevets sportifs, jusqu'à celui de "l'Ordre de la Légion d'Honneur". De ce fait, plusieurs constats ont alors nourri ma réflexion (évolution typographique, standardisation, sécurisation…), ainsi que différents symboles intrinsèques au diplômes sont alors apparus comme évidents. L'idée d'afficher et d'encadrer cette collection m'est alors apparue intéressante puisqu'elle vient amplifier cette notion de "Cadre dans le cadre", que l'on retrouve dans certaines professions ou les diplômes trônent fièrement au mur (médecine, justice…)
Plutôt que d'utiliser le cadre pour embellir chaque diplôme comme à son habitude, son rôle est ici de créer une "Typologie", de telle sorte qu'il puisse désigner lui-même le domaine visé par le diplôme qu'il encadre (utilisation de codes graphiques spécifiques à chacun) son niveau (format), mais aussi l'importance de l'autorité dépositaire (épaisseur).
Un grand nombre de registres et de combinaisons graphiques ont ainsi pu être établi, tous découpés au laser dans des plaques de médium de 3mm, puis cloués au mur.